27 logements sociaux et 2 locaux d’activités
27, rue Dézobry - 93 200 Saint Denis
Maîtrise d'ouvrage
BATIPLAINE / I3F
  • SdP: 1 425 m²
    Montant des travaux: 1 500 000 €HT
    Calendrier: études 2015 - 2017 / chantier 2017 - 2018
    Maîtrise d'oeuvre
    ABN, arch. - Caroline Guillot, assistante chef de projet / C-Tek, b.e. fluides / ECRH, économie de la construction / BMI, b.e. structure

    Véritable figure de proue d’un îlot mixte d’artisanat et de logement, le 27 rue Dezobry élève 5 étages à l’architecture haussmannienne depuis la fin du XIXème siècle.
    Situé à proximité de l’église St Denys d’Estrée, construite par Viollet le Duc en 1864, et du Théâtre Gérard Philippe (TGP), célèbre scène nationale, il présente un intérêt patrimoniale certain dans un quartier en pleine mutation où le tissu artisanal est encore très présent et constitué de petits hangars ou ateliers fait place à des
    opérations neuves de logements.
    De par sa position en tête d’îlot, en pointe, l’immeuble s’organisait par un plan en V autour d’une cour commune, et d’une petite courette inaccessible.
    Chaque niveau accueille entre 5 et 6 logements.
    Cette opération a été réalisée pour partie en milieu occupé, la réhabilitation portant sur l’ensemble du R+5 et des logements vacants, tandis que dans les logements occupés, seules les pièces humides étaient prévues restructurées.
    Le programme prévoyait en outre la remise en état des parties communes et de l’enveloppe de l’immeuble.
    Si le diagnostic a révélé une structure plutôt saine, l’ensemble des murs était imprégné d’humidité en raison de nombreuses fuites en
    toiture, de réseaux défaillants et du manque d’isolation en façade.

    La priorité a donc été donnée au traitement du clos et du couvert, afin d’assainir l’immeuble: réfection de la couverture, des menuiseries extérieures et ravalement. La courette a été comblée à chaque étage, permettant de créer dans son emprise des salles de bains plus confortables. La couverture en zinc a été totalement refaite. Un enduit à la chaux habille les façades en conservant la respirabilité nécessaire à leur pérennité. Des menuiseries bois ont remplacé les baies en PVC fuyardes existantes.

    Les parties communes ont retrouvé un éclat, tandis que le confort des logements se trouve augmenté par les nouvelles installations techniques.
    Une opération neuve, en cours, viendra refermer l’îlot et partager
    la cour de l’immeuble.

  • SdP: 1 425 m²
    Montant des travaux: 1 500 000 €HT
    Calendrier: études 2015 - 2017 / chantier 2017 - 2018
    Maîtrise d'oeuvre
    ABN, arch. - Caroline Guillot, assistante chef de projet / C-Tek, b.e. fluides / ECRH, économie de la construction / BMI, b.e. structure

    Véritable figure de proue d’un îlot mixte d’artisanat et de logement, le 27 rue Dezobry élève 5 étages à l’architecture haussmannienne depuis la fin du XIXème siècle.
    Situé à proximité de l’église St Denys d’Estrée, construite par Viollet le Duc en 1864, et du Théâtre Gérard Philippe (TGP), célèbre scène nationale, il présente un intérêt patrimoniale certain dans un quartier en pleine mutation où le tissu artisanal est encore très présent et constitué de petits hangars ou ateliers fait place à des
    opérations neuves de logements.
    De par sa position en tête d’îlot, en pointe, l’immeuble s’organisait par un plan en V autour d’une cour commune, et d’une petite courette inaccessible.
    Chaque niveau accueille entre 5 et 6 logements.
    Cette opération a été réalisée pour partie en milieu occupé, la réhabilitation portant sur l’ensemble du R+5 et des logements vacants, tandis que dans les logements occupés, seules les pièces humides étaient prévues restructurées.
    Le programme prévoyait en outre la remise en état des parties communes et de l’enveloppe de l’immeuble.
    Si le diagnostic a révélé une structure plutôt saine, l’ensemble des murs était imprégné d’humidité en raison de nombreuses fuites en
    toiture, de réseaux défaillants et du manque d’isolation en façade.

    La priorité a donc été donnée au traitement du clos et du couvert, afin d’assainir l’immeuble: réfection de la couverture, des menuiseries extérieures et ravalement. La courette a été comblée à chaque étage, permettant de créer dans son emprise des salles de bains plus confortables. La couverture en zinc a été totalement refaite. Un enduit à la chaux habille les façades en conservant la respirabilité nécessaire à leur pérennité. Des menuiseries bois ont remplacé les baies en PVC fuyardes existantes.

    Les parties communes ont retrouvé un éclat, tandis que le confort des logements se trouve augmenté par les nouvelles installations techniques.
    Une opération neuve, en cours, viendra refermer l’îlot et partager
    la cour de l’immeuble.