ATELIERS D’ARTISTES + LOGEMENTS SOCIAUX
PARIS 18E
Maîtrise d'ouvrage
RIVP
Réhabilitation de l’ensemble de la Villa des Arts :
création de 36 logements sociaux et 47 ateliers d’artistes
  • localisation : 15, rue Hégésippe Moreau – Paris 18e
    S.H.O.N : 6 190 m²
    montant travaux : 10 321 690 euros HT
    calendrier : Études 2007-2010 / Chantier phase 1 : 2010-2012 / Chantier phase 2 : 2012-2014
    Maîtrise d'oeuvre
    APGO (mand.) + ABN – Frédéric Batisse, Jeanne Mauvezin & Thomas Sabatier
    CRBA (BET TCE + économie)

    Au pied de la butte Montmartre, la villa des Arts est un ensemble d’ateliers d’artistes, de logements et d’hôtels particuliers qui a abrité les plus grands artistes parisiens de la fin du XIXe et du début du XXe s tels Cézanne, Dufy, Signac, Constant, Eugène Carrière ou plus récemment Nicolas Schöeffer. La R.I.V.P réhabilite cet ensemble inscrit pour y créer des logements sociaux dans le cadre d’une opération pilote de mixité logements sociaux – ateliers d’artistes.

    Le programme de la RIVP répond ainsi à un objectif précis défini par la Ville de Paris : conserver la fonction originelle de cette cité d’artistes, en y intégrant des logements sociaux et en respectant le caractère architectural particulier du lieu.

    De l’habitation modeste à l’hôtel particulier, cet ensemble témoigne en effet des différentes classes de la société du milieu artistique de la fin du XIXe siècle et du début du XXe. Aujourd’hui encore habité en grande majorité par des artistes, c’est ce témoin homogène d’un ensemble d’ateliers et d’habitations d’artistes que l’Administration souhaitait préserver par la protection au titre des Monuments Historiques, en totalité.

    L’enjeu est de réhabiliter un lieu doté d’un fort passé, avec un patrimoine architectural important, en l’adaptant au mode de vie actuel. La démarche est de préserver le caractère, l’ambiance des lieux en apportant des réponses adaptées aux problématiques contemporaines (lumière, norme, confort).

    A la question de la préservation du Patrimoine, notre travail s’est inscrit dans la notion de restitution plutôt que de restauration : retrouver des proportions, des volumes d’origine en traitant de façon contemporaine les interventions nécessaires à cette reconstitution de l’esprit des lieux et à l’adaptation au programme. Les mezzanines des ateliers, notamment, retrouvent leurs proportions d’origine à travers des ouvrages contemporains en ossature bois ou acier selon le contexte et des garde-corps en tôle d’acier perforée au laser.

  • localisation : 15, rue Hégésippe Moreau – Paris 18e
    S.H.O.N : 6 190 m²
    montant travaux : 10 321 690 euros HT
    calendrier : Études 2007-2010 / Chantier phase 1 : 2010-2012 / Chantier phase 2 : 2012-2014
    Maîtrise d'oeuvre
    APGO (mand.) + ABN – Frédéric Batisse, Jeanne Mauvezin & Thomas Sabatier
    CRBA (BET TCE + économie)

    Au pied de la butte Montmartre, la villa des Arts est un ensemble d’ateliers d’artistes, de logements et d’hôtels particuliers qui a abrité les plus grands artistes parisiens de la fin du XIXe et du début du XXe s tels Cézanne, Dufy, Signac, Constant, Eugène Carrière ou plus récemment Nicolas Schöeffer. La R.I.V.P réhabilite cet ensemble inscrit pour y créer des logements sociaux dans le cadre d’une opération pilote de mixité logements sociaux – ateliers d’artistes.

    Le programme de la RIVP répond ainsi à un objectif précis défini par la Ville de Paris : conserver la fonction originelle de cette cité d’artistes, en y intégrant des logements sociaux et en respectant le caractère architectural particulier du lieu.

    De l’habitation modeste à l’hôtel particulier, cet ensemble témoigne en effet des différentes classes de la société du milieu artistique de la fin du XIXe siècle et du début du XXe. Aujourd’hui encore habité en grande majorité par des artistes, c’est ce témoin homogène d’un ensemble d’ateliers et d’habitations d’artistes que l’Administration souhaitait préserver par la protection au titre des Monuments Historiques, en totalité.

    L’enjeu est de réhabiliter un lieu doté d’un fort passé, avec un patrimoine architectural important, en l’adaptant au mode de vie actuel. La démarche est de préserver le caractère, l’ambiance des lieux en apportant des réponses adaptées aux problématiques contemporaines (lumière, norme, confort).

    A la question de la préservation du Patrimoine, notre travail s’est inscrit dans la notion de restitution plutôt que de restauration : retrouver des proportions, des volumes d’origine en traitant de façon contemporaine les interventions nécessaires à cette reconstitution de l’esprit des lieux et à l’adaptation au programme. Les mezzanines des ateliers, notamment, retrouvent leurs proportions d’origine à travers des ouvrages contemporains en ossature bois ou acier selon le contexte et des garde-corps en tôle d’acier perforée au laser.