CONSTRUCTION DE 16 LOGEMENTS SOCIAUX EN VEFA
Savigny sur Orge (91)
Maîtrise d'ouvrage
Fiprom / Domaxis
  • localisation : 17, rue Henri Dunant – Savigny sur Orge 91600
    S.H.O.N : 1 025 m²
    montant travaux : 1 603 000 €HT
    calendrier : Études 2013 / chantier 2014 - 2015 / Livré juillet 2015
    maîtrise d’œuvre : ABN – frédéric batisse
    Maîtrise d'oeuvre
    ABN – frédéric batisse

    cette résidence en entrée de ville depuis l’A6 présente une architecture contemporaine, soucieuse de son intégration et de son environnement.

    Le contexte ne donne au bâtiment que 2 orientations possibles pour les façades : l’une au Sud-Est, rue Henri Dunant, pour les façades « avant » et l’autre Nord-Ouest côté jardin, pour les façades « arrières ».

    Le parti de cette construction a donc été de réaliser un immeuble en partie sur poteaux, qui apporte une transparence avec une vue en profondeur sur le jardin commun depuis la rue Henri Dunant. Cette profondeur est apparente par deux percements : l’un constituant l’entrée véhicules et l’autre l’accès piéton à l’immeuble, qui sont dissociés pour des raisons de sécurité et afin d’accentuer la porosité du rez de chaussée.

    Les immeubles sont constitués de volumes simples, en toiture terrasse. La façade Sud-Est rue Henri Dunant est essentiellement traitée en brique de parement.
    Le rez de chaussée, formant

    oubassement, est en enduit gris clair. Cette brique procure à la façade la pérennité dont elle aura besoin au regard de sa situation, en entrée de ville et à proximité de l’autoroute : un environnement polluant nécessitant un matériau résistant, et une teinte qui ne fera pas apparaître les traces de l’intensité du trafic.
    Par contraste avec cet effet de masse, certains encadrements de baies seront traités en blanc, afin d’alléger l’ensemble visuellement et de donner du rythme à la façade. Ces encadrements sont variablement débordants – mais ne constituent aucunement des balcons.
    Les autres façades des immeubles, par jeu de contraste avec celle sur la rue, sont traitées d’un enduit gris clair avec uniquement leurs balcons traités en gris plus foncé.

    Pour des raisons de confort thermique et de dépenses énergétiques, les façades sont globalement peu ouvertes : des baies mesurées (0,9 m pour les cuisines et les chambres, 1,80 m pour les séjours).

    Chacun des niveaux possède un plan de cellules assez similaire du point de vue des surfaces de logement et de la distribution. Cependant et afin de rompre un effet répétitif d’empilement, les ouvertures en façade présentent des décalages d’un niveau à l’autre, orchestrés selon une trame régulière (multiples de 0,90m dans les pleins et dans les vides). Cela procure aux façades des effets de mouvement, une dynamique. Les effets de masse sont également rompus par ces effets de glissements.

    Les espaces extérieurs sont essentiellement traités de façon minérale. Ils jouent également des contrastes, entre des parties claires – surfaces de stationnement en gravillon blanc – et circulation en bitume noir.
    La végétation trouve néanmoins toute sa place dans des aménagements qui accompagnent la composition d’ensemble: parterre planté le long du chemin piéton, haie de bambous et tapissantes au droit de la terrasse privative à RdC, et jardin d’agrément en fond de parcelle.

  • localisation : 17, rue Henri Dunant – Savigny sur Orge 91600
    S.H.O.N : 1 025 m²
    montant travaux : 1 603 000 €HT
    calendrier : Études 2013 / chantier 2014 - 2015 / Livré juillet 2015
    maîtrise d’œuvre : ABN – frédéric batisse
    Maîtrise d'oeuvre
    ABN – frédéric batisse

    cette résidence en entrée de ville depuis l’A6 présente une architecture contemporaine, soucieuse de son intégration et de son environnement.

    Le contexte ne donne au bâtiment que 2 orientations possibles pour les façades : l’une au Sud-Est, rue Henri Dunant, pour les façades « avant » et l’autre Nord-Ouest côté jardin, pour les façades « arrières ».

    Le parti de cette construction a donc été de réaliser un immeuble en partie sur poteaux, qui apporte une transparence avec une vue en profondeur sur le jardin commun depuis la rue Henri Dunant. Cette profondeur est apparente par deux percements : l’un constituant l’entrée véhicules et l’autre l’accès piéton à l’immeuble, qui sont dissociés pour des raisons de sécurité et afin d’accentuer la porosité du rez de chaussée.

    Les immeubles sont constitués de volumes simples, en toiture terrasse. La façade Sud-Est rue Henri Dunant est essentiellement traitée en brique de parement.
    Le rez de chaussée, formant

    oubassement, est en enduit gris clair. Cette brique procure à la façade la pérennité dont elle aura besoin au regard de sa situation, en entrée de ville et à proximité de l’autoroute : un environnement polluant nécessitant un matériau résistant, et une teinte qui ne fera pas apparaître les traces de l’intensité du trafic.
    Par contraste avec cet effet de masse, certains encadrements de baies seront traités en blanc, afin d’alléger l’ensemble visuellement et de donner du rythme à la façade. Ces encadrements sont variablement débordants – mais ne constituent aucunement des balcons.
    Les autres façades des immeubles, par jeu de contraste avec celle sur la rue, sont traitées d’un enduit gris clair avec uniquement leurs balcons traités en gris plus foncé.

    Pour des raisons de confort thermique et de dépenses énergétiques, les façades sont globalement peu ouvertes : des baies mesurées (0,9 m pour les cuisines et les chambres, 1,80 m pour les séjours).

    Chacun des niveaux possède un plan de cellules assez similaire du point de vue des surfaces de logement et de la distribution. Cependant et afin de rompre un effet répétitif d’empilement, les ouvertures en façade présentent des décalages d’un niveau à l’autre, orchestrés selon une trame régulière (multiples de 0,90m dans les pleins et dans les vides). Cela procure aux façades des effets de mouvement, une dynamique. Les effets de masse sont également rompus par ces effets de glissements.

    Les espaces extérieurs sont essentiellement traités de façon minérale. Ils jouent également des contrastes, entre des parties claires – surfaces de stationnement en gravillon blanc – et circulation en bitume noir.
    La végétation trouve néanmoins toute sa place dans des aménagements qui accompagnent la composition d’ensemble: parterre planté le long du chemin piéton, haie de bambous et tapissantes au droit de la terrasse privative à RdC, et jardin d’agrément en fond de parcelle.